Une Nuit au Cimetière - 1

Publié le par Arkeane

"Sur ce banc, sous un cerisier en fleurs."

Bonjour à tous, je me nomme Ismaël et je vais vous raconter une histoire… Mon histoire. Elle peut vous sembler irréelle, vous pouvez me prendre pour un fou si vous le souhaitez, je vous comprendrais tout à fait. J’ai moi-même parfois du mal à me croire, mais les cicatrices indélébiles sur mon corps me rappellent alors ce que j’ai vécu, et que tout ceci n’était pas un simple rêve. Mais je vais vous laissez juger par vous-même si vous voulez croire à mon histoire ou non…

Tout commença par un bel après-midi de printemps, j’avais retrouvé mes deux meilleurs amis, Timéo et Ethan, et nous flânions dans les rues de la ville sans but précis.

- Eh Tim ! T’es pas cap de te foutre à poil et de courir dans tout le square ! lança vigoureusement Ethan, toujours enclin à faire des paris idiots.

- Oh ! Mais quelle vulgarité jeune homme ! Je vous interdis de parler ainsi ! répliqua Timéo en essayant de se donner des airs de bourgeois choqué.

- Ahah ! Arrête Tim, on dirait un vieux papi, pouffai-je à mon tour.

- Un vieux papi sans organes génitaux en plus ! Tu n’as strictement aucune chance avec les filles mon pauvre, se moqua Ethan.

- Eh les gars, justement en parlant de fille, regardez la miss là-bas toute seule assise sur le banc, les coupai-je soudain.

Mes deux copains se retournèrent immédiatement et lâchèrent ensemble un mélange de sons inarticulés, s’apparentant toutefois à de l’admiration. Ils sont resté bouche bée devant la demoiselle pendant quelques instants.

- Putain qu’est ce qu’elle a l’air bonne ! s’exclama Ethan en se reprenant.

A peine eut il achevé sa phrase qu’un gros « baam » résonna. Il s’agissait de la main de Timéo qui venait de s’abattre sur la tête d’Ethan.

- AIE ! Pourquoi tu m’as tapé ? grommela ce dernier.

- Tss ! On ne t’a jamais appris à être un peu plus respectueux envers les femmes ? demanda Tim. Même si je dois avouer qu’elle est plutôt pas mal.

Pas mal ? C’était un bien faible mot. Cette fille était tout simplement sublime. Sa peau de porcelaine contrastait à merveille avec ses longs cheveux d’ébène cascadant le long de son dos. Ses courbes magnifiques étaient parfaitement révélées dans sa jolie robe noire. Sa posture également était tout à fait exquise, assise bien droite, les jambes délicatement croisées l’une sur l’autre. Même le cadre semblait la magnifier, là, sur ce banc, sous un cerisier en fleurs. Un léger coup de vent, venu de nulle part et chargé de pétales, fit voler une mèche de ses cheveux, qu’elle replaça doucement du bout des doigts. Je tombai sous son charme à cet instant précis. Bien mal m’en ai pris. Si j’avais su ce qui allait se produire ensuite et où cela allait me mener, j’aurais aimé ne pas me laisser envouter ainsi. Mais il était malheureusement déjà trop tard…

- Vous croyez qu’elle a un copain ? questionna Ethan.

- Belle comme elle est ça ne m’étonnerais guère, répondit Timéo.

- Il suffit de lui demander, murmurais-je pour moi-même, mais Ethan dû m’entendre car il réplica :

- Si c’est aussi simple que ça alors vas-y Ismaël ! On te regarde ! A moins que tu n’en sois pas capable.

- Et j’obtiens quoi en échange alors ? rétorquai-je.

- Je te donne 5 euros si tu arrives à choper son numéro de téléphone, lança mon ami en souriant.

- Très bien, je relève le défi Ethan ! Commence à préparer tes 5 euros, m’exclamai-je déjà en m’éloignant.

C’est à ce moment-là cependant que je me suis demandé pourquoi j’avais dit ça. Aborder ainsi une inconnue dans la rue ne faisait pas partie de mes habitudes, même pour gagner un des paris stupides que lançait sans cesse mon meilleur ami. Et malgré tout, j’avais accepté parce que je me sentais incontestablement attiré vers cette fille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article