Une Nuit au Cimetière - 3

Publié le par Arkeane

"Je suis alors arrivé devant un grand caveau."

A première vue il ne s’agissait que d’un parc, des gros chênes encadraient l’allée principale où nous nous trouvions. Cependant lorsque je tournai la tête j’aperçu, dans des allées plus petites, des plaques de marbres couchées au sol, cela ressemblaient étrangement à des pierres tombales…

- Un cimetière ? demandais-je. N’est ce pas un peu macabre comme premier rendez-vous ?

- Aurais-tu peur ?

- Pourquoi ? Je devrais ?

- Vas savoir… me susurra-elle avec un regard énigmatique.

Elle s’éloigna ensuite en sautillant comme une gamine heureuse, et tourna dans une des allées perpendiculaire.

- Eh ! Attend moi ! criais-je.

Je n’entendis que son rire cristallin pour seule réponse. Lorsque je tournai moi aussi dans l’allée je ne vis rien d’autre que les ténèbres environnantes. Elle avait disparu…

Tout en avançant à pas prudent dans cette sombre allée, je me sentais épié par tous ces anges de pierre qui surmontaient les tombes. J’en eu froid dans le dos et je pressai le pas en appelant :

- Où es-tu ?

- Je suis là… Tout près de toi… me répondit sa voix à mon oreille.

Je me retournai vivement mais je ne la vis pas. Une légère brise se leva et les feuilles dans les arbres tremblèrent, produisant ainsi une sorte de mugissement plaintif.

- Ce n’est pas drôle ! Reviens ! m’écriai-je de plus en plus inquiet.

Son rire se fit de nouveau entendre, et je me dépêchai de me diriger dans sa direction. Puis le silence revint. Je regardai frénétiquement tout autour de moi avec l’espoir de la retrouver, mais il n’y avait que des tombes et le noir…

- Viens… Suis-moi… Rejoins-moi…

Je couru aussi vite que je le pu pour ne pas perdre cette voix qui me guidait, je ne voulais pas me retrouver seul dans ce cimetière inquiétant. Je suis alors arrivé devant un grand caveau.

- Entre, m’ordonna-t-elle.

J’ai hésité quelques instants… Devais-je entrer et obéir à cette voix qui m’attirait irrésistiblement ? Ou bien devais-je prendre mes jambes à mon cou et partir très loin d’ici ?

La deuxième solution aurait été la meilleure et la plus intelligente bien sur… Mais j’ai choisi la première. J’entrai dans le sombre caveau…

Elle était là, assise sur un bloc de pierre placé au milieu de la pièce.

- J’aime bien cet endroit, il y fait toujours frais, dit-elle en sautant nonchalamment au sol.

Je tentais de calmer ma respiration haletante dû à ma course. Je ne voulais pas qu’elle sache que j’avais pris peur bêtement lorsque je l’avais perdu de mon champ de vision.

Elle s’approcha de moi avec lenteur, je remarquai alors que dans ses yeux brillait une étrange lueur de prédateur en chasse.

- Et puis ici, au moins nous sommes tranquille… susurra-t-elle.

Ses lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres des miennes, mon cœur s’emballa, il battait si fort que j’ai crains qu’elle ne l’entende. Puis je sentis la douce pression de sa bouche sur la mienne, elle m’embrassa délicatement et je lui rendis son baisé, comme plongé dans un délicieux rêve.

- Personne ne viendra nous déranger ici, reprit-elle.

C’est alors que tout s’enchaina très vite, mon rêve se transforma en cauchemar en l’espace de quelques secondes…

D’un coup elle me projeta violement contre le bloc de pierre, sonné par la violence du choc je m’écroulais au sol. C’est alors que j’assistais à quelque chose d’impensable. La belle demoiselle qui se tenait devant moi quelques instants plus tôt se transforma en une chose monstrueuse… Je vis son corps se noircir et s’étirer jusqu'à atteindre les deux mètres cinquante. J’aperçus ses mains, immenses, et pourvu de longues griffes acérées, prêtes à trancher n’importe quoi, ainsi que ses crocs puissant et meurtriers, et ses yeux… Ses yeux étaient devenus d’une couleur rouge sang, et il brulait dans ses pupilles une flamme démoniaque…

J’étais terrifié et je ne comprenais absolument pas ce qu’il se passait. Je savais juste que ma vie était alors en danger…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article