La Morsure du Chaos - 2

Publié le par Arkeane

"Une aube nouvelle se levait sur le monde."

Il se leva de son trône massif et s’approcha d’elle dans un bruissement de pas. Il lui releva le visage d’une main ferme et demanda :

- Mais avec moi ? Me diras-tu ce que je veux savoir ?

Elle le regarda avec ses grands yeux aussi rouges que le sang, mais resta muette.

- Je veux juste savoir qui tu es, et qui t’as envoyé nous espionner ? Je te conseille de répondre ma belle, je peux devenir très violent tu sais ? chuchota-t-il.

Cependant, seul le silence lui répondit…

- Bien… Que l’on apporte mon fouet ! ordonna-t-il avec hargne.

Elle sentit qu’un des bourreaux déchirait son habit, mettant ainsi son dos à nu. Le Maitre la contourna. Elle, toujours agenouillée, tressaillit dans l’attente du premier coup, celui-ci ne tarda pas. Excédé par son mutisme Le Maitre la fouettait de toutes ses forces. Elle hurlait de rage et de douleur, le sang dégoulinait de son dos pâle. Soudain, entre ses cris d’agonie, un rire éraillé et froid se fit entendre. C’était elle. Elle qui riait… Le Maitre, interloqué, s’arrêta de frapper.

- Pourquoi ris-tu ? hurla-t-il.

Elle répondit pour la première fois à une question qu’on lui posait :

- Parce que vous venez de signer votre arrêt de mort !

- Que dis-tu ? Comment ça ?

Son rire s’éteignit et elle se releva, une expression de douleur tordit un instant les traits de son visage puis elle planta ses yeux rouges dans ceux, noirs, du Maitre.

- Vous voulez vraiment le savoir ? murmura-t-elle. Très bien, je vais vous le dire alors… Je m’appelle Kélian Do’Waja, et je suis une démone…

Tous les disciples, choqués par cette révélation, n’osèrent plus bouger. Puis Le Maitre, qui avait perdu étonnamment vite toute sa prestance, bredouilla :

- Une… une démone ?

- Oui, une démone ! N’est-ce donc pas ironique que l’on ait envoyé une démone détruire les représentants du chaos ?

- Et comment comptez-vous nous tuer ? Vous n’avez même pas d’arme ! observa Le Maitre.

- Vous êtes bien naïf, mon pauvre… dit-elle avec un ton empreint de pitié. Les armes me sont inutiles, je suis une démone qui tire son pouvoir de la souffrance qu’on lui inflige. Et grâce à vous, et à vos tortures, j’ai obtenu assez d’énergie. Je devrais vous remercier, vous m’avez considérablement aidée à vous anéantir.

- Non, ce n’est pas possible… murmura Le Maitre. Non… Nous ne pouvons pas mourir ainsi…

- Si, c’est possible… Adieu ! Et dites bonjour à Satan de ma part !

Une puissante et aveuglante lumière blanche émana de la démone, enveloppant ainsi toute la pièce, tandis que son rire éraillé s’élevait de nouveau, brisant le silence. Soudain tout fut fini. Le rire de la démone et la lumière éclatante disparurent brusquement, laissant derrière eux une pièce vide de vie et ténébreuse, dont seuls les murs de pierres noires et le trône massif attestaient de l’existence réelle d’Eux. Eux qui avaient voulu rependre le chaos sur Terre. Elle avait réussi, elle, qui devait les détruire. Sa mission était à présent achevée.

A l’horizon, une aube nouvelle se levait sur le monde. Une aube de paix…

FIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article