Les Héritiers - 15

Publié le par Arkeane

"Un majestueux dragon de couleur vert émeraude apparu."

« - Je croyais que tu ne voulais pas tuer d’être vivant ! » s’exclama la dragonne.

« - Sauf en cas d’extrême nécessité… »

La voix blanche et épuisée d’Adélaïde fit immédiatement tourner la tête de Wanuy dans sa direction et elle remarqua alors la blessure de son Héritière.

« - Que s’est-il passé ? » demanda-t-elle précipitamment en s’approchant.

« - Est-ce que tu sais soigner les blessures infligées par un sanglier ? » fut la seule explication que Wanuy reçue.

« - Non… Mais certains dragons savent le faire. »

« - Alors, il faudrait mieux se dépêcher de les trouvez… »

Adélaïde se remit debout avec difficulté, la tête lui tournait et elle se sentait mal. Wanuy se précipita pour la retenir.

« - Tu peux tenir en selle ? »

« - Je ne sais pas… »

« - Ne prenons pas de risque alors. »

La dragonne noire saisit donc Adélaïde entre ses pattes antérieures, puis fit battre ses grandes ailes membraneuses pour s’envoler.

Pendant l’heure qui suivit, l’état d’Adélaïde empira, à présent la douleur dans sa jambe était telle que la jeune fille luttait pour ne pas s’évanouir.

« - Tiens bon Adélaïde, on est bientôt arrivées. Du moins, je l’espère… »

Soudainement, un majestueux dragon de couleur vert émeraude apparu juste devant Wanuy, qui, surprise, fit une embardée de plusieurs mètres dans le ciel. L’autre dragon faisait au moins deux fois sa taille et il la suivit pour s’exclamer mentalement d’une voix forte :

« - Stop ! Vous êtes ici sur des terres protégées et surveillées, je vous prierais donc de vous en aller sur-le-champ. »

« - Il faut que je trouve un soigneur, c’est urgent ! » répondit Wanuy sans se soucier de l’ordre du dragon.

« - Elle a une humaine entre ses griffes, et une selle sur le dos. » observa un deuxième dragon qui venait d’émerger des nuages où il était jusqu’à présent dissimulé.

Celui-ci était moins gros que le premier mais tout aussi imposant, ses écailles avaient la couleur d’un saphir.

« - C’est une Héritière… » dit un troisième dragon de couleur or sans cacher le dégout qu’il éprouvait en regardant Wanuy et Adélaïde.

« - Je croyais qu’ils étaient tous mort ? » s’écria un quatrième dragon aussi rougeoyant qu’un rubis.

Pendant qu’ils conversaient, les quatre dragons avaient encerclés Wanuy et l’avait forcés à atterrir.

« - Non, nous ne sommes pas tous mort, en voici la preuve ! Mais si vous ne me laissez pas repartir immédiatement à la recherche d’un soigneur, Adélaïde mourra très certainement. » s’énerva Wanuy.

« - Adélaïde ? » demanda le dragon rouge.

« - Je suppose que c’est l’humaine. » répondit le bleu.

« - Silence ! » hurla le dragon vert.

Tous se turent, obéissant au chef. Ce dernier reprit :

« - A présent, dragonne noire, expliquez-moi calmement ce que vous faites ici avec une humaine et pourquoi vous voulez trouver un soigneur. »

« - Je m’appelle Wanuy, et Adélaïde est mon Héritière. On a fait un long voyage pour demander une audience au Roi Araxior… »

Wanuy fut interrompu par le dragon aux écailles jaune.

« - Une audience ? Jamais notre Roi n’acceptera de recevoir une dragonne qui a trahi sa patrie pour s’allier à ces sales et misérables humains ! »

Wanuy contempla le dragon or sans comprendre pourquoi il utilisait des termes aussi violent.

« - Silence, Junkin ! » ordonna le dragon émeraude.

« - Excusez-moi, Maître. » marmonna Junkin en baissant la tête en signe de soumission, mais en lançant un regard noir à Wanuy.

« - Reprenez. » enjoignit le chef à l’intention de la dragonne noire.

« - Pendant notre périple pour atteindre ces montagnes, Adélaïde s’est faite attaquer par un sanglier, elle a perdu beaucoup de sang et elle est entre la vie et la mort… Il me faut un guérisseur immédiatement ! »

Effectivement, pendant que Wanuy bataillait pour faire comprendre aux quatre dragons l’urgence de la situation, Adélaïde avait fini par sombrer dans un profond sommeil s’apparentant de plus en plus à celui de la mort.

« - En quoi cela nous concerne t-il ? » osa intervenir une fois de plus le dragon doré.

« - Junkin, ne devais-tu pas cesser tes interruptions ? » murmura froidement le dragon émeraude.

Le dragon de couleur or se renfrogna mais n’ajouta rien.

« - Suivez-moi Wanuy, je vais vous conduire à notre soigneur. Vous pourrez ensuite, si vous le souhaitez, solliciter une audience auprès du Roi Araxior. Sachez seulement qu’il n’est pas obligé d’accéder à votre demande. »

« - Merci… »

Les cinq dragons s’envolèrent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article