Rédemption - 9

Publié le par Arkeane

"La dernière larme perla au coin de mon œil."

Le combat débuta… Doucement au départ, puis de plus en plus rapidement… Les deux adversaires se déplaçaient avec grâce et agilité dans un silence quasi absolu, que seul le bruit des lames s’entrechoquant venait briser. Une suite de parades, de sauts, d’esquives et d’attaques, de chutes et de pivots s’en suivit. A chaque assaut d’Itami je retenais mon souffle pour Akitchi, mais aucun des deux combattants n’avait l’air de prendre l’avantage.

- Tu n’as pas perdu ta maitrise du sabre à ce que je vois, lança Itami essoufflée, lors d’un instant de répit entre deux attaques.

- J’ai toujours été meilleur que toi sur ce point-là, répliqua vivement Akitchi avant de charger.

Prise de vitesse la démone n’aurait pas pu parer l’attaque d’Akitchi, néanmoins elle l’évita de justesse en s’envolant loin au dessus de lui d’un puissant battement d’ailes.

- Et moi j’ai toujours été meilleure en vol qu’au sol, rétorqua-elle.

A son tour Akitchi s’envola pour rejoindre Itami et continuer ainsi le combat. Ils étaient trop hauts dans le ciel pour que je puisse discerner autre chose que deux ombres mouvantes. J’apercevais fugacement les éclats argentés que produisait la lune en se reflétant sur leurs sabres. J’avais peur pour Akitchi mais je ne pouvais rien faire d’autre qu’observer… Mon corps était toujours de marbre et aucun de mes mouvements n’étaient possible.

Un maléfice de la démone… pensais-je.

J’avais les yeux rivés au ciel lorsque soudain un cri rauque empreint de douleur déchira l’air.

- Akitchi ! m’époumonais-je de toutes mes forces en scrutant les deux masses sombres. Tiens bon !

Je ne sais pas s’il m’avait entendu mais il ne défaillit pas. Il se releva et para juste avant qu’Itami ne lui inflige une autre blessure, et le combat continua en redoublant d’intensité.

Un autre cri… Cette fois-ci provenant d’Itami… Puis le coup fatal… Et la chute… Une des deux ombres, à bout de force, tombait en arrière vers le sol, son sabre glissa de sa main, zébrant le ciel d’un éclair d’acier. Et enfin, l’impact… Non loin de moi. Le bruit du choc sur les pavés de la ruelle fut légèrement étouffé par les deux grandes ailes noires de l’ombre, repliées sur elle… Je ne vis de qui il s’agissait que lorsque l’ombre repris sa forme humaine…

- AKITCHI !!! Nooon !! hurlais-je en voulant me précipiter vers lui, mais mes jambes refusaient toujours de m’obéir.

Itami se posa sans faire de bruit près du mourant et le regarda tristement.

- Il t’aurait suffi d’une seule âme Akitchi… Une seule à donner en servitude à Bélial. Un dernier meurtre. Et tu aurais pu vivre libre et en paix… murmura-t-elle d’une voix morne.

- Je… ne voulais… plus tuer… balbutia douloureusement Akitchi.

La démone le contempla longuement, son regard auparavant emplit de haine étaient à présent terne et ne reflétaient plus que de la lassitude.

- Adieu Akitchi… souffla-elle avant de se détourner.

Lorsqu’elle posa ses yeux rouges sur moi j’y perçu du dégout et du mépris.

- A cause de toi j’ai dû tuer mon meilleur ami, mon amant, mon frère… Sache que je ne l’oublierais jamais… cracha-elle d’une voix tranchante.

Puis elle s’éloigna dans la ruelle. Une fois qu’elle eut disparut, happée par les ténèbres, le sort qui m’enchainait et m’empêchait de bouger s’évanouit et je pu me précipiter auprès d’Akitchi.

- Akitchi ! Je t’en pris, ne meurs pas ! J’ai besoin de toi ! sanglotais-je en le prenant dans mes bras. S’il-te-plait…

Les larmes coulaient en abondance le long de mes joues sans que je puisse les arrêter et le sang d’Akitchi se rependait peu à peu sur moi. Il ouvrit les yeux lorsque j’écartai d’une main tremblante les longues mèches noires de son visage et il murmura faiblement :

- Je suis désolé Athanaël… Je ne voulais pas te faire souffrir… J’ai pris peur quand tu m’as dit que tu m’aimais… Pardonne-moi…

- Bien sûr que je te pardonne ! Mais tu ne peux pas mourir ! Je ne veux pas ! Je vais appeler les secours, ils vont venir te soigner et tu iras mieux. Tu ne vas pas mourir !

Je disais cela sans le croire vraiment. Je voulais juste me rassurer et ne pas rester sans rien faire à le regarder mourir…

- Non… Il est trop tard Athan… répondit-il prenant ma main dans la sienne.

Il leva vers moi son regard vert émeraude que la vie fuyait peu à peu, et repris dans un souffle à peine audible :

- Je t’aime… Tu vis pour moi à présent… Ne l’oublie pas…

Et il referma ses yeux à tout jamais… Il mourut dans mes bras sans que je ne puisse rien y faire.

- Je t’aime Akitchi… murmurais-je d’une voix où tintait la tristesse et la souffrance qui me déchiraient le cœur.

Je restai là un long moment à le serrer contre moi et à sangloter, jusqu'à ce que mes pleurs se tarissent. Lorsque la dernière larme perla au coin de mon œil et coula le long de mon estafilade pour venir se briser sur le corps d’Akitchi, celui-ci, en un instant, se réduisit en cendre. Elles s’envolèrent alors en tourbillonnant vers le ciel. Je restais sans bouger à contempler ce triste spectacle. Il ne me restait rien d’Akitchi… Rien hormis des souvenirs.

Je l’aurais suivi n’importe où. Au bout du monde, après la mort ou même aux Enfers, s’il avait fallu. N’importe où…

Mais il était mort pour moi, je me devais donc de vivre pour lui…

FIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article